Comment évaluer des outils de mobilisation des connaissances web 2.0 ? Réflexions conceptuelles et méthodologiques

##plugins.themes.bootstrap3.article.main##

Judith Gaudet
Élise Ducharme
Christine Thoër
Lise Renaud
Caroline Vrignaud
Farah Jamal
Élisabeth Brisset De Nos

Résumé

Les outils web 2.0 (blogues, Facebook, Twitter) sont de plus en plus développés en milieu universitaire afin d’assurer une circulation plus fluide et rapide des connaissances théoriques, empiriques et pratiques entre les chercheurs, les décideurs, les intervenants et les citoyens (Boucher, 2015; Ducharme, Gaudet et Renaud, 2012; Lafleur, 2012). Ces outils visent généralement à accroître l’utilisation des connaissances émanant des milieux de recherche. Quelques ouvrages méthodologiques sont adaptés à l’évaluation d’outils web 2.0 de mobilisation des connaissances en milieu universitaire (Lafleur, 2012). Considérant que la pratique évaluative en est encore relativement récente dans ce domaine, il semble pertinent de partager notre expérience d’évaluation. En prenant appui sur l’évaluation de deux outils de mobilisation des connaissances (le blogue C’est malade! : www.cestmalade.uqam.ca et le Portail Internet et santé : www.blogsgrms.com/internetsante), cet article propose quelques pistes de réflexion et des assises conceptuelles et méthodologiques. Deux objets d’évaluation seront discutés : l’implantation d’outils web 2.0 et l’appréciation des premiers effets émanant de ces outils, notamment en termes d’utilisation de connaissances. L’objectif n’est pas de présenter de manière détaillée les données d’évaluation, mais plutôt la démarche adoptée et les apprentissages associés. L’article permet aussi de partager les défis et les bénéfices entourant cette expérience évaluative.

##plugins.themes.bootstrap3.article.details##

Rubrique
Articles originaux